Nous n’avons pas de date exacte en ce qui concerne la construction de la maison, la première référence apparaît en 1862 (année du premier registre de propriété). Mais de part son style elle semble être plus ancienne, voilà pourquoi nous pouvons croire qu’elle a été restaurée à la moitié du 19ème siècle.

              Il sagit d’une maison typiquement andalouse avec 2 étages, 2 patios (l’un d’eux avec un puit), salon, salle à manger, cuisine et petit jardin à l’entrée . C’est la seule maison de la rue Isabel Losa qui conserve son plan d’origine, d’où le fait qu’elle soit protégée par les normes urbanistiques de la mairie de Cordoue.

              Pour trouver l’origine des maisons typiquement andalouses, il faut remonter à la maison traditionnelle romaine, qui se construisait autour d’un patio, semblable aussi aux fermes traditionnelles andalouses. Cette distribution de l’espace a été modifiée à l’époque du Calife en apportant l’empreinte arabe, tellement inclinée vers l’intimité et attachant  plus d’importance aux espaces intérieurs qu’extérieurs. La maison se fond ainsi dans le labyrinthe que représente la ville à cette époque. On y introduit également un style propre de jardinage, le jardin potager, dans lequel on peut trouver des plantes utiles et à la fois ornementales (les plantes aromatiques occupant une place très importante) ainsi que l’omniprésence du bruit de l’eau. La finalité de tout cela étant de trouver le “paradis intérieur”.

              Evidemment les maisons évoluent au fil des temps et doivent s’adapter aux réalités de la ville, mais elles ne doivent pas pour autant perdre leur origine, leur essence. C’est pourquoi nous pouvons encore admirer des détails d’autrefois et d’autres un peu plus modernes, comme le sont les carrelages (voir photo en haut à droite) et l’utilisation de plantes exotiques, de telle façon qu’il est presque impossible de concevoir un patio cordouan sans géraniums, sans “gitanillas” (fleurs originaires du sud de l’Afrique) ou sans bougainvilliers (d’origine brésilienne).

              En résumé, la maison typiquement andalouse, par conséquent notre maison, est un mélange de tout ce que nous avons énuméré, une essence de toutes les cultures qui ont vécues sur notre terre mais aussi une maison au regard projeté vers le futur.